COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La CGT dit non au bricolage le dimanche sur le dos des salariés

mercredi 4 avril 2012

Alors que nous sommes en pleine campagne présidentielle et que les Français seront amenés à se prononcer très bientôt sur le type de société auquel ils aspirent, Xavier Bertrand, ministre du Travail, s’apprête d’ici une dizaine de jour à attaquer une nouvelle fois, en toute discrétion c’est-à-dire par décret, le droit au repos dominical.
L’ensemble des magasins de bricolage seraient autorisés à ouvrir tous les dimanches. Les enseignes seraient ainsi amnistiées des condamnations pour ouverture dominicale illégale.
Ce gouvernement nous prouve une nouvelle fois que son cynisme n’a pas de limite. C’est un acte politique clientéliste qui n’est pas acceptable et qui n’a pas d’autre objectif que de céder à des lobbies patronaux.
Après la loi Mallié de 2009 qui était censée mettre de l’ordre dans les multiples dérogations, on assisterait encore à une nouvelle dérèglementation. Ce serait là encore un coup de canif portant atteinte à la vie privé des salariés du Commerce qui déjà précarisés avec des conditions de travail difficiles se verraient contraints de travailler le dimanche.
Toujours les mêmes arguments fallacieux avancés : « Répondre à la demande des consommateurs, facteur important de développement pour ces enseignes au service de l’emploi », écrit le ministre dans son courrier du 13 mars 2012.
Nous l’avons maintes fois démontré : le travail du dimanche ne crée pas d’emploi. Il est injuste socialement et inefficace économiquement. C’est une mécanique infernale pour les salariés du Commerce et des Services.
La fédération CGT Commerce et Services appellent les salariés à rester vigilants.

Montreuil, le 4 avril 2012

CONTACTS

Michèle Chay, Secrétaire générale, tél. : 06 20 84 18 47
Djamila Salvatori, Secrétaire fédérale, tél. : 07 77 37 05 98
Marie-Claire Sanson (Fédération), tél. : 01 48 18 83 11