Magazine échanges

ACCUEIL / Notre mag / Magazine échanges

échanges n°375, Février 2019 en version PDF


Le 5 février, toutes et tous en grève et dans les manifestations !

Carlos GHOSN, classé dans la catégorie des hommes d’affaires les plus puissants de la planète, est en train de croupir dans les prisons japonaises, accusé de fraude fiscale. Certains ne badinent pas avec ce sujet, contrairement à la France.

MACRON propose aux français dits « gilets jaunes » un grand débat, sorte d’alibi démocratique censé permettre une expression démocratique.

Les sujets étant prédéterminés, ainsi que la plupart des interlocuteurs, il est facile de comprendre que la montagne accouchera d’une souris.

On apprendra sans surprise que le Medef partage le sentiment de ras-le-bol des gilets jaunes et revendique la paternité du mouvement.

À quand un référendum d’initiative citoyenne pour que les Français se prononcent ?! Comme le 29 mai 2005, quand nous avons rejeté la Constitution Européenne à 54.8 %, avec un taux de participation proche de 70 %.

Après ce vote, l’État avait respecté la décision en décidant le contraire !!!

Lors de sa prestation avec les maires, MACRON, roi de la pommade, instrumentalise le service à la personne pour se poser en ardent défenseur de cette branche, rappelant les difficiles conditions de travail et le manque d’attractivité des rémunérations.

Il propose aux jeunes de postuler dans cette branche afin de maintenir les séniors à domicile, logique quand on refuse de construire des maisons de retraite.

On peut avoir peur quand on voit les propositions de la ministre de la santé concernant les EHPAD…

Le gouvernement, dans le même temps, se sert des casseurs pour restreindre les libertés en proposant des lois liberticides visant l’interdiction de manifester.

La volonté gouvernementale est clairement affichée. Sous couvert de besoin d’ordre, on équipe les unités d’intervention d’armes destinées à la lutte contre le terrorisme. Et on propose de supprimer les allocations aux parents d’enfants violents, moyen ultime pour cantonner les jeunes dans leur box, car le gouvernement est bien conscient que les grands mouvements de protestation démarrent souvent lorsque les lycéens manifestent en masse et sont rejoints par les étudiants, puis les syndicats.

La Fédération CGT Commerce et Services dénonce ces hypocrisies et s’insurge contre les attaques faites aux libertés durement acquises par des luttes passées !

Pour préserver nos acquis, le 5 février, chaque salarié de nos branches doit être en grève et participer aux manifestations.

Christian Saffache, secrétaire fédéral

télécharger le magazine

Janvier 2019, n°374

télécharger le magazine

Décembre 2018, n°373

télécharger le magazine

Novembre 2018, n°372

télécharger le magazine

Octobre 2018, n°371

télécharger le magazine

Septembre 2018, n°370

télécharger le magazine

Juillet-août 2018, n°369

télécharger le magazine

Juin 2018, n°368

Top