Notre mag

Le mensuel des syndiqués de la Fédération

ACCUEIL / Notre mag

échanges n°357, Juin 2017 en version PDF


Avec Macron Président, le système remporte un maigre et éphémère succès

Les grands médias, après avoir contribué à fabriquer Macron, à l’instar d’un Hollande qui l’a intronisé, assurent aujourd’hui qu’il a connu un « triomphe ». Pourtant, les conditions dans lesquelles Macron a été élu Président de la République posent un sérieux problème de démocratie. Si on se réfère aux résultats du premier tour, il n’a été choisi que par moins d’un quart des électeurs !

Face à Le Pen, le sursaut républicain a une nouvelle fois fonctionné. Quel choix entre fascisme et libéralisme ! Une fois de plus, le système institutionnel, à travers le régime présidentiel, a marqué ses limites, faisant de l’élection un simple réceptacle aux votes « utiles ».

Le FN a été présenté au 2nd tour comme perdant, gommé, effacé… On sait hélas que la vérité est tout autre. Pourtant tous ceux qui dénonçaient les menaces fascistes que représenterait le FN auraient dû s’émouvoir davantage qu’il ait recueilli 11 millions de voix ! Il s’est enraciné toujours plus insidieusement chez les exaspérés, les insatisfaits se trompant de colère et dont les partis traditionnels ont oubliés de parler.

La lutte politique contre le FN doit prendre appui sur les contradictions latentes dans ce « conglomérat » de populisme et de racisme et qui ne sont en rien respectueuses de l’intérêt des travailleurs.

Le projet que nous propose Macron devra être combattu. Pour lancer sa réforme du Code du Travail, le Président élu a déjà annoncé qu’il procéderait par ordonnances. Aussitôt les députés élus, le Parlement sera saisi d’un projet de loi d’habilitation qui étendra l’inversion de la hiérarchie des normes préconisée par le rapport Combrexelle à l’automne 2015. Le système instauré sur le temps de travail par la Loi El Khomri, donnant la primauté aux accords majoritaires conclus dans les entreprises et limitant la loi à l’ordre public social, sera généralisé à de nombreux autres sujets. Parmi eux, très sensible, les salaires, sachant que les minima resteront une prérogative des branches. Mais pour combien de temps ?

Un 3ème tour, les Législatives, aura bientôt lieu. A nous de faire en sorte qu’il porte bien haut nos exigences sociales !

Plus que jamais, il faudra être solidaires, déterminés et… mobilisés.

Franck CLET, secrétaire fédéral

télécharger le magazine

Avril 2017, n°355

télécharger le magazine

Mars 2017, n°354

télécharger le magazine

Janvier-Février 2017, n°353

télécharger le magazine

Décembre 2016, n°352

télécharger le magazine

Novembre 2016, n°351

télécharger le magazine

Janvier 2016, n°342

télécharger le magazine

Décembre 2015, n°341

Top