La loi El Khomri

ACCUEIL / actualité / Juridique / La loi El Khomri

La loi El Khomri


Depuis l’adoption de la loi de sécurisation de l’emploi, notre fédération a engagé un bras de fer contre la politique antisociale du gouvernement.

Nos mobilisations contre la loi Macron ont jalonné toute l’année 2015. Les dispositions de la loi Rebsamen, affaiblissant entre autres les IRP, ont fait l’objet d’assemblées générales et journées d’étude qui ont réuni beaucoup de camarades à la fédération. Les luttes des salariés, à l’initiative de la CGT, dans les entreprises relevant de notre champ fédéral, ont été nombreuses et parfois dures comme celle des camarades de Casino à Port-Saint-Louis ou encore les mobilisations à Carrefour Market, Sodexo ou Hippopotamus. Il n’est plus à démontrer que les salariés en ont assez de subir les mauvais coups du couple Hollande/Gattaz et qu’ils sont déterminés à croiser le fer avec le patronat. L’état d’urgence instauré et reconduit pour une durée indéterminée ne fera pas taire les salariés et, ce, malgré son objectif de bâillonner l’expression de notre organisation syndicale. L’avant-projet de loi dit El Khomri est de la même trempe que les précédentes et suit une logique ultra libérale défendue par le gouvernement sous la houlette du Medef. Il n’est pas question pour nous de laisser les amis de la finance diriger notre vie au travail !

Le gouvernement veut nous imposer une nouvelle fois des reculs sociaux qui vont nous mener droit au servage d’antan. Si nous n’y prenons pas garde, nous risquons de redevenir des esclaves. Le Medef en rêve, le gouvernement le fait ! Même notre démocratie si chèrement payée par nos aînés est mise à mal puisqu’une fois de plus l’exécutif brandit la menace du 49-3. Alors, allons-nous nous laisser impressionner ? Il est évidemment hors de question de nous laisser faire. L’avant-projet de loi sur la négociation collective, le travail, l’emploi, contient des attaques extrêmement dangereuses pour le monde du travail.

Le temps de travail, les salaires, l’apprentissage, l’expertise des CHSCT, le référendum dans l’entreprise, la représentation syndicale, les indemnités prud’homales, tout est remis en cause. Il est urgent de réagir et de se mobiliser ! Nous devons prendre nos affaires en main et passer de la contestation à la mobilisation. Avec nos collègues de travail, allons au débat pour une action d’ampleur. Avec nos structures CGT, agissons pour l’organisation d’une réplique du monde du travail dans son ensemble et ensemble ! Il est plus que nécessaire de faire bouger les lignes, la peur doit changer de camp. Nous, travailleurs sommes plus nombreux que les profiteurs. L’asservissement que Hollande/Gattaz appellent de tous leurs vœux ne passera pas si nous nous organisons pour qu’il ne passe pas !

Seule une riposte forte fera plier le gouvernement et le patronat et c’est à nous de la préparer. La fédération appelle tous ses syndiqués à faire connaître l’ensemble de cette loi et à encourager nos collègues à se préparer à une action commune à l’ensemble du monde du travail.

Top