Des sanctions collectives chez Nocibé

ACCUEIL / actualité / Informations / Des sanctions collectives chez Nocibé

Des sanctions collectives chez Nocibé


La société Nocibé (filiale du groupe allemand Douglas), pays du burn-out, ne manque pas d’air lorsqu’il s’agit de sanctionner ses salarié-e-s pour ne pas faire le travail de surveillance !

En effet, le personnel des magasins, en plus d’accueillir, conseiller, vendre, répondre au téléphone, faire les paquets cadeaux et le ménage, doivent se transformer en agents de sécurité pour éviter les vols dans les magasins et ceux malgré un effectif réduit à minima !

Et si des vols sont constatés, les salarié-e-s sont menacé-e-s de sanctions collectives comme cela a été le cas récemment sur plusieurs magasins, puisque le personnel a reçu un courrier de mise en garde qu’il doit signer et afficher en salle de pause !

Les élus CGT dénoncent l’attitude irresponsable de la direction de Nocibé qui met volontairement ses salarié-e-s en danger, puisque les agressions physiques et verbales envers le personnel, composé à 98% de femmes, ne cessent de se multiplier et constituent des facteurs de risques psychosociaux supplémentaires pour des salarié-e-s déjà à bout !

Nous demandons à la direction l’arrêt immédiat de ces pratiques scandaleuses et la mise en place d’agents de sécurité permanents dans tous les points de vente, comme c’est le cas dans les entreprises concurrentes du secteur de la parfumerie et la mise en place de moyens de dissuasion efficaces contre le vol et les agressions, comme c’est le cas dans les secteurs de la banque et de la bijouterie.

Avec une progression de 7% sur ses ventes, l’enseigne qui a atteint 1,56 milliard d'euros de chiffre d’affaires en 2016, a largement les moyens d’assurer la sécurité de ses 4000 salarié-e-s !

CP Sanctions collectives Nocibé.JPG

Top